Chargement

Le Centre National d’Etudes Spatiales

Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), le CNES propose aux pouvoirs publics la politique spatiale de la France et la met en oeuvre dans 5 grands domaines stratégiques : Ariane, les Sciences, l’Observation, les Télécommunications et la Défense.

Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), le CNES propose aux pouvoirs publics la politique spatiale de la France et la met en oeuvre dans 5 grands domaines stratégiques : Ariane, les Sciences, l’Observation, les Télécommunications et la Défense.

Présentation du CNES
Innovation & inspiration
Le CNES en quelques mots
L'observation
Les 4 centres du CNES
Le CNES et ses partenaires internationaux
Les sciences
Le CNES et l'emploi
Les telecoms
Le CNES, une référence incontestable
L'espace, une ambition pour la France

Retrospective 2015 et perspectives 2016

+ Revivez les événements qui ont fait l'actualité spatiale

Innovation & Inspiration

Jean-Yves Le GALL
Président du CNES
Janvier 2016

Le secteur spatial connaît aujourd’hui à l’échelle du monde, des évolutions considérables. L’abaissement du coût du ticket d’accès à l’espace permet à un nombre sans cesse croissant d’États de développer des activités spatiales et de nouveaux acteurs venus du monde de l’Internet appliquent à l’espace des méthodes nouvelles qui font bouger les lignes. L’ensemble conduit le CNES à s’adapter et à s’organiser pour faire face à ces nouveaux défis.

D’abord, en étant à l’écoute de notre environnement et en adaptant notre stratégie. C’est ainsi que nous avons fait décider Ariane 6 pour pérenniser 35 ans de succès des lanceurs Ariane et que nous soutenons notre industrie pour faire face à la nouvelle donne du marché des satellites.

Ensuite, en faisant évoluer nos programmes et notre organisation. C’est le sens de notre contrat d’objectif et de performance pour les années 2016-2020, baptisé Innovation & Inspiration parce que ce sont les deux valeurs qui structurent la vie quotidienne du CNES.

Enfin, en demeurant aux avant-postes de la scène spatiale internationale. Après 2014 qui a vu le succès planétaire de la mission Rosetta-Philae, nous avons été, en 2015, un acteur incontournable de la préparation de la COP21 et de la lutte contre le changement climatique, concrétisée par la décision de développer le satellite MicroCarb.

Et tout au long de 2016, nous allons renforcer nos capacités d’innovation et consolider nos filières d’excellence au profit de l’ensemble de nos programmes, duaux ou conduits en coopération, pour que, plus que jamais, le CNES soit au centre du jeu pour préparer l’espace de demain !

Innovation & Inspiration sont les deux valeurs qui structurent la vie quotidienne du CNES.

Le CNES en quelques mots

Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), le CNES propose aux pouvoirs publics la politique spatiale de la France et la met en oeuvre dans 5 grands domaines stratégiques : Ariane, les Sciences, l’Observation, les Télécommunications et la Défense.

Ses 2 450 collaborateurs se répartissent dans quatre centres d’excellence : le Centre spatial de Toulouse pour la conception des systèmes orbitaux, la Direction des Lanceurs pour le développement des systèmes de lancement, le Centre spatial guyanais pour la mise en oeuvre des lanceurs européens et le Siège social pour l’élaboration de la politique spatiale.

Le CNES entretient des relations très étroites avec l’industrie spatiale, ses partenaires européens dans le cadre de l’Agence spatiale européenne et de la Commission européenne, et à l’international. Le CNES est un acteur majeur de la diplomatie économique et permet à l’industrie française d’enregistrer de nombreux succès.

 

Le CNES en chiffres

2 445,9 salariés

Composés en majorité d'ingénieurs et cadres répartis dans les 4 centres.
Paris/Les Halles: 189,7; Paris/Daumesnil: 222; Kourou: 298; Toulouse & Aire-sur-l’Adour: 1736,2

Budget annuel hors PIA

*Chiffres issus de la plaquette institutionnelle du CNES, 1er janvier 2016.

L'espace, une ambition pour la France

Dès le début des années 60, la France a fait de l’espace une priorité stratégique, un enjeu fort de souveraineté et, 50 ans plus tard, l’espace est indispensable à la vie quotidienne des citoyens et des États. Il est aussi générateur de richesse économique et d’emplois.

L’espace est un univers à lui tout seul, source infinie de rêve et de découverte.
Pour la France, l’espace a été, est et restera une ambition.

Quelques repères, autant d’initiatives qui jalonnent les activités spatiales de notre pays :

1961 : Création du CNES

Création du CNES dont la mission est de proposer aux pouvoirs publics et de mettre en œuvre la politique spatiale de la France.

1965 : Diamant

La France devient la troisième puissance spatiale avec le lancement par Diamant du satellite Astérix.

1979 : Ariane 1

Ariane s’élance dans le ciel guyanais. Son succès va permettre la création de l’industrie spatiale française et européenne.

1986 : Spot

L’observation spatiale à des fins stratégiques et commerciales, devient une réalité pour la France avec le lancement du premier satellite Spot.

1995 : Hélios

La défense peut anticiper les crises et soutenir les missions opérationnelles avec le programme Hélios.

2006 : Corot

La science fait un bond en avant avec Corot qui découvre de nombreuses planètes à l’extérieur du système solaire.

2014 : La mission Rosetta

La rencontre historique de Philae avec sa comète passionne la planète alors que l’Europe, à l’initiative de la France, décide Ariane 6.

2015 : la COP 21

fait prendre conscience de l’importance des satellites pour l’observation du changement climatique.

Le CNES, une référence incontestable

Doté de ces nombreux atouts, le CNES joue un rôle clé sur la scène spatiale nationale, européenne et internationale en étant à la fois une force d’impulsion, un moteur de proposition et un centre d’expertise technique.

+

Le 2ème budget au monde

Avec un peu plus de 30€ par an et par habitant, le budget que la France consacre aux activités spatiales civiles est le deuxième au monde

Ce budget témoigne de la très haute priorité pour l’espace affichée par les pouvoirs publics, ainsi que de la remarquable efficacité du CNES dont les programmes garantissent un retour sur investissement maximal.

Le CNES et ses partenaires internationaux

Le CNES et l’Europe

Depuis 1975, l’Agence spatiale européenne est chargée par ses États membres de conduire la politique spatiale européenne. Regroupant aujourd’hui 22 États membres et forte de 2 200 collaborateurs, elle a pour premier contributeur la France, représentée par le CNES. À ce titre, le CNES garantit l’accès indépendant de l’Europe à l’espace et contribue à la préparation des nouvelles générations de systèmes spatiaux et au développement d’une stratégie de coopération internationale.

Avec le Traité de Lisbonne, la politique spatiale figure dans les responsabilités de l’Union européenne, qui développe des programmes pour répondre aux demandes institutionnelles et commerciales de l’Europe. Deux grands programmes sont en cours, Galileo pour la géolocalisation et Copernicus pour l’étude de l’environnement, auxquels participe le CNES, aux côtés de la Commission européenne et de l’Agence spatiale européenne.

Les enjeux internationaux du CNES

Le CNES conduit aussi de nombreux projets dans le cadre de coopérations bilatérales hors Europe, qui permettent un partage des coûts qui rend possible leur réalisation et de viser des objectifs plus ambitieux. Ces coopérations valorisent les compétences scientifiques et industrielles françaises et conduisent à l’acquisition de nouvelles compétences.

L’ensemble a contribué à de nombreux succès au cours des dernières années. Plusieurs programmes sont en cours de développement avec la plupart des puissances spatiales de la planète :

États-Unis : océanographie (Jason 3, Swot), sauvetage (Cospas-Sarsat), étude de Mars (Curiosity, Insight, Mars 2020)
Chine : océanographie (CFOSat), astrophysique (Svom), médecine spatiale (Cardiospace)
Inde : recherche atmosphérique (Megha-Tropiques), altimétrie (Saral-AltiKa)
Russie : système de lancement (Soyouz au Centre spatial guyanais), recherche et technologie
Japon : recherche et technologie, préparation de l’avenir

Par ailleurs, un dialogue permanent est entretenu par le CNES avec de nombreux partenaires internationaux au profit de l’ensemble de la communauté spatiale française et européenne.

Le CNES et l'emploi

En inventant les systèmes spatiaux de demain, le CNES est un acteur majeur de l’innovation technologique, du développement économique et de la politique industrielle de la France.

Le CNES est un vecteur d’innovation au service de l’emploi et 80 % de son budget reviennent vers l’industrie française.


En France métropolitaine, 16 000 emplois sont dédiés au secteur spatial et l’industrie spatiale française représente 40 % de l’industrie spatiale européenne.


Au Centre spatial guyanais, 1.700 emplois génèrent cinq fois plus d’emplois indirects, soit 15 % de l’emploi en Guyane.



suite

Quatre centres d'excellence

Le CNES compte près de 2 500 collaborateurs, femmes et hommes passionnés par cet espace qui ouvre des champs d'application infinis, innovants, utiles à tous.

Le Centre spatial de Toulouse

Centre spatial de Toulouse (CST)
Véhicules et systèmes orbitaux
CNES–Centre spatial de Toulouse
18, avenue Édouard Belin
31401 Toulouse Cedex 9
Tél. : +33 (0)5 61 27 31 31

Implanté en Midi-Pyrénées depuis 1968, le Centre spatial de Toulouse (CST) est le plus grand centre technique et opérationnel du CNES. Ses ingénieurs étudient, conçoivent, développent, réalisent, mettent à poste, contrôlent et exploitent les systèmes orbitaux.

La Direction des lanceurs Paris Daumesnil

CNES – Direction des lanceurs
52, rue Jacques Hillairet
75612 Paris Cedex
Tél. : +33 (0)1 80 97 71 11

À Paris Daumesnil, la Direction des lanceurs (DLA) développe, depuis plus de 40 ans, tous les lanceurs de la famille Ariane. Ses spécialistes sont plus que jamais engagés dans l’avenir du lanceur européen au sein d’une équipe intégrée avec l’Agence spatiale européenne.

Le CSG, port spatial de l’Europe

CNES – Centre spatial guyanais
BP 726
97387 Kourou Cedex
Tél. : + 594 (0)5 94 33 51 11

En Guyane, les équipes du Centre spatial guyanais (CSG) sont chargées de réaliser les lancements de la gamme des lanceurs européens. Idéalement situé à proximité de l’équateur, le port spatial de l’Europe est un atout majeur du programme spatial européen.

L'établissement de Paris, siège social

CNES – Siège
2, place Maurice Quentin
75039 Paris Cedex 01
Tél. : +33 (0)1 44 76 75 00

Enfin, à Paris Les Halles, les collaborateurs du siège élaborent la politique spatiale de la France et de l’Europe et pilotent les programmes du CNES, qu’ils soient conduits dans un cadre national, européen ou international.

Les 5 domaines d’intervention du CNES

Innovation & Inspiration

Après les succès enregistrés en 2015, les années à venir vont encore être déterminantes pour la politique spatiale française et européenne. Le CNES adapte donc en permanence sa feuille de route, avec son nouveau contrat d’objectif et de performance, baptisé « Innovation & Inspiration » car ce sont les 2 valeurs qui structurent la vie quotidienne de notre Etablissement.

Conforté par une politique spatiale française ambitieuse, déterminée et riche de succès, fort d’un budget lui permettant de réaliser ses ambitions, tiré vers le haut par des collaborateurs expérimentés et enthousiastes, le CNES va ainsi continuer à investir dans ses 5 domaines d’intervention.

Télechargez la plaquette au format pdf

Ariane

Sciences

Observation

Télécommunications

Défense

Sciences

L'exploration de l'espace cherche les réponses aux questions fondamentales de l'humanité sur l'origine du système solaire, des galaxies, de la vie.

+

Observation

Des dizaines de satellites scrutent en permanence la surface de la Terre, les océans et l’atmosphère. Ils se sont même spécialisés. Certains étudient le rôle des nuages, d’autres le niveau des mers et les courants, d’autres encore sont dédiés à l’observation de la Terre ou à la météo.

+

Télécommunications spatiales

Les télécommunications, la télévision, l’internet haut débit sont les premières applications immédiates du spatial. Les satellites savent s’affranchir des contraintes du relief, abolissent les distances, et permettent aux populations les plus isolées de se connecter aux autoroutes de l’information.

+

Défense

La France, à travers ses programmes d’observation militaire (satellites Hélios) ou de télécommunications sécurisées (satellites Syracuse), a intégré la dimension stratégique de sécurité et de défense de l’espace.

+

organigramme

Documents à télécharger